Depuis juillet 2021, nous avons équipé notre site de Drulingen en Alsace d’une machine de granulation de paillettes de plastiques recyclés post consommation. Un investissement qui nous permet de nous inscrire encore davantage dans la chaîne de valeur du recyclage et de la revalorisation. Et qui répond aux besoins des clients car, en France, ils auront dès 2025, l’obligation d’utiliser au moins 25 % de plastiques recyclés dans leurs emballages sous peine d’avoir à régler une écocontribution incitative.

Le fonctionnement de la ligne de regranulation

Avec cette nouvelle machine de granulation, nous sommes en mesure de reprendre la main à partir de la phase d’extrusion du plastique. L’extrusion est un processus de valorisation du plastique qui permet de produire des granulés à partir des paillettes. Concrètement, la matière plastique broyée est placée dans un fourreau chauffant pour y être fondue à haute température. La matière fondue est ensuite récupérée sous forme de joncs de plastique puis coupée et refroidie dans l’eau pour former des granulés. Ce sont ces granulés qui composent la matière première secondaire que nous employons ensuite pour produire de nouveaux emballages sur nos sites.

Autant dire que ce projet a mobilisé l’ensemble des équipes industrielles, de production, et bien évidemment le service Recherche & Développement. De nombreux essais ont été effectués pour parvenir à un résultat optimal. De nouvelles contraintes de production ont été intégrées comme, par exemple, un conditionnement en big-bags de la matière première recyclée différent du plastique vierge qui, lui, est conditionné en citernes. En parallèle, certaines lignes de notre parc de production ont été renouvelées pour produire des emballages en PEHD tricouche, deux des couches étant fabriquées à partir de matière vierge (couche interne en contact avec le produit conditionné et couche externe colorée selon la teinte demandée par le client), quand la couche centrale est produite à partir de matière recyclée.

La chasse aux COVs et allergènes

Aujourd’hui, l’un des défis à l’heure de produire de la matière recyclée est posé par les COV (composés organiques volatils) et les allergènes, présents dans les produits conditionnés dans les emballages et qu’il convient de faire disparaître au moment du recyclage. Ces composés organiques sont constitués de carbone, d’hydrogène, d’hétéroatomes (azote, oxygène, chlore, soufre…). Leur particularité ? Une très forte odeur qui explique celle du plastique recyclé. Au-delà de l’odeur, les COV ont également un impact sur l’environnement car ce sont des polluants directs pour les hommes et les végétaux, et ils provoquent un effet de serre additionnel. Ils peuvent aussi altérer le futur produit conditionné via un phénomène de migration et accélérer le vieillissement de l’emballage en altérant le plastique, il est donc essentiel de les faire disparaître.

Comment ? Nous avons opté pour la solution la plus efficace à savoir la regranulation optimisée avec dégazage que nous avons couplée avec un étuvage. Pour ce faire, nous nous sommes procurés deux étuves. Combinée à la ligne de regranulation, cette solution nous permet de maximiser le retrait des polluants (COV, allergènes…). Résultat ? La sécurité des opérateurs est assurée et le produit final est de très bonne qualité.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter :

☎️ 02 99 16 51 00

📧 sales.packaging@roullier.com