Agriplas lauréat de l’appel à projets Orpast 3 de l’ADEME pour accélérer l’intégration de matière recyclée !

Agriplas Sotralentz Packaging est lauréat de l’Appel à projets ORPLAST (Objectif Recyclage PLASTiques) lancé dans le cadre du Plan France Relance par l’ADEME et le ministère de la Transition écologique. A l’occasion de la visite de Laurent PIETRASZEWSKI, Secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail du site de production de Dinard, une plaque «France relance » a été installée.

Un projet sélectionné par le dispositif ORPLAST (ADEME) ; retour sur un projet emblématique de transformation de MPR (Matières Premières Recyclées).

Le dispositif de l’ADEME – ORPLAST – Objectif Recyclage PLASTiques – vise à soutenir financièrement l’intégration de matières plastiques recyclées par les plasturgistes en prenant en compte les contraintes techniques réelles pour adapter les systèmes productifs à l’intégration des MPR.

La démarche engagée dès 2018 par Agriplas Sotralentz Packaging fait partie des 4 projets sélectionnés sur le plan national par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Le financement de l’ADEME permettra de soutenir les études et les investissements nécessaires pour augmenter le taux d’incorporation de matière plastique recyclée dans différents produits (petit flaconnage et jerricans).

Concrètement la subvention accordée à Agriplas Sotralentz Packaging permettra de financer  :

  • L’installation de têtes d’extrusion 3 couches pour les machines de 20-22L (MPR dans la couche centrale / MP vierge en externe)
  • Un silo de stockage pour les MPR
  • Des nouvelles machines équipées de têtes multicouches
  • Plusieurs équipements de contrôle qualité

Le projet aura également comme impacts positifs d’améliorer la compétitivité industrielle, de renforcer l’écosystème local, de développer les compétences des opérateurs et de réduire la dépendance de l’entreprise aux ressources non renouvelables.

Un objectif ambitieux : transformer 25% de MPR en 2025

Les équipes d’Agriplas Sotralentz Packaging travaillent depuis 2018 sur l’intégration de MPR sur les 3 sites industriels (Dinard, Bellegarde et Drulingen). La direction d’Agriplas est convaincue que les projets contribuant à la circularité de l’industrie plastique ont du sens et sont même des facteurs de croissance, notamment à l’heure de la loi Agec. C’est pourquoi l’entreprise travaille notamment sur la mise en place de boucles de recyclage fermées pour ses jerricans de 20-22L.

Afin d’accélérer la substitution des emballages en matière vierge par des emballages contenant de la MPR, Agriplas-Sotralentz Packaging s’est lancée il y a plusieurs mois dans une démarche d’homologation de ses emballages contenant de la MPR pour le transport de matières dangereuses, le cœur de gamme de l’entreprise.

De nombreux défis accompagnés par une démarche R&D ambitieuse

Agriplas-Sotralentz Packaging doit relever de nombreux défis liés à l’intégration de MPR :

  • Résistance mécanique, résistance aux produits chimiques,
  • Présence de COVs (composés organiques volatils),
  • Difficultés d’approvisionnements, etc.

Pour améliorer les propriétés industrielles des emballages contenant de la MPR, Agriplas-Sotralentz Packaging a choisi de mobiliser toutes ses équipes (R&D, opérations, normes et homologations, qualité, achat, etc.) afin de trouver des solutions viables sur le court terme et long terme.

Une des premières solutions est de fabriquer des emballages en 3 couches : une couche de matière recyclée PEHD en sandwich entre deux couches de matière vierge PEHD. L’emballage ainsi fabriqué peut contenir jusqu’à 70% de matière recyclée et est recyclable dans les filières de tri habituelles. C’est pourquoi, la direction industrielle a choisi d’investir sur des têtes d’extrusion multicouches et des nouvelles machines d’extrusion-soufflage possédant cette fonction. La majeure partie de la subvention Orplast vise à soutenir ces investissements-là.

Le deuxième axe d’amélioration, possible à l’échelle du fabricant d’emballage, porte sur la qualité de la matière recyclée. Pour se faire, de nombreux tests ont été menés avec différents fournisseurs de paillettes et de granulés obtenus après recyclages des déchets d’emballages ménagers et d’emballages industriels et commerciaux. Les tests ont également démontré que la regranulation optimisée (avec dégazage) et étuvage des matières recyclées permettaient de produire des emballages de haute qualité et pouvant être homologués. La matière ainsi améliorée peut être incorporée sans dégrader les performances des emballages produits.

En parallèle des investissements subventionnés par le dispositif Orplast, l’entreprise a financé seule une ligne de regranulation (installée en juillet 2021) et d’étuvage (en cours d’installation) sur son site de Drulingen afin de maitriser cette étape clé.

Légende : La plaque « France Relance » a été posée en présence de Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail, Thibaud Durand, Directeur Général Agriplas Sotralentz Packaging, Arnaud Salmon, maire de Dinard, Pascal Guichard, président de la communauté de communes, Jean-Luc Bourgeaux, député, Marie Wencker, sous-préfète à la Relance, Jérémie Lecha, Président du Directoire du Groupe Roullier et Jean-Christophe Piot, directeur financement de l’innovation du Groupe Roullier.